marchi architecture_bechet-house_09_1180

Des maisons de campagne où il fait bon vivre

Pour ce début d’année, histoire de prolonger un peu les vacances, on vous présente cinq projets de maisons où il fait bon aller s’isoler pour le week-end. Ambiance livre au coin du feu, chasse aux champignons et chocolat chaud, c’est par ici.

Antonin Ziegler – Impasse des Falaises, Senneville sur Fécamp

Dans le Nord de la France, contrée parfois hostile en hiver, Antonin Ziegler a conçu un petit havre de paix chaleureux dédié à l’inspiration et à l’écriture, protégé des aggressions du frimas extérieur. Cette extension est une sorte d’observatoire à double sens, depuis l’intérieur vers le monde extérieur, et depuis le jardin vers la mise en scène presque théâtrale de cette bibliothèque. Disposant d’une vue sur la mer, ses nombreuses ouvertures lui offrent une large palette de cadrages, autant de scènettes favorisant l’inspiration et mettant en scène le monde extérieur.


Photos: Antonin Ziegler architectes

Hors Champs – Saint Sauveur, Dordogne

Pas toujours évident de prendre possession d’un site vierge et sauvage comme celui-ci. Mais les architectes d’Hors Champs n’ont pas été victimes du syndrome de la page blanche et ont érigé une maison de campagne à l’image du site, sobre, contemporaine, faisant la part belle aux grandes ouvertures pour magnifier la nature environnante. Des terrasses de part et d’autre offrent des espaces extérieurs structurés, contrastant avec le désordre esthétique de la campagne alentour.


Photos: Hors Champs

Marchi – Maison Bechet, Bretagne

Située en Bretagne, cette maison est le fruit d’une rénovation minutieuse et savamment menée. Recouvrant d’anciens murs de pierre par des lattes de bois, les architectes de l’agence Marchi ont pris le parti d’opposer solidité et froideur à légèreté et chaleur. Ainsi, cette maison oscille entre forteresse protégeant des rafales bretonnes à petit hameau de campagne paisible et renfermant un jardin protégé des coups de vent. Les ouvertures se font rares mais minutieusement disposées sur les façades pour offrir des cadrages sur la campagne environnante.


Photos: Marchi architectes

Nubuqnu – Maison Buq, Haute-Normandie

Ce projet de l’agence Nubuqnu possède deux mots d’ordre: révéler et intégrer. Intégrer car le projet est situé dans un ancien pâturage, délimité par de hautes haies et un alignement de hêtres centenaires, patiemment transformé en parc paysager par les clients pendant plus de 15 ans. Aucune construction n’était présente sur le terrain, il a fallu penser comment intégrer la construction dans cet environnement végétal.

Révéler car les clients ont manifesté leur désir de vivre au cœur de ce qu’ils avaient patiemment créé et profiter de cet environnement. Il s’est agi de révéler ce paysage à l’intérieur de la maison, par des vues croisées et cadrées. Les espaces intérieurs sont flexibles et baignés de lumière grâce aux grandes ouvertures qui cadrent le paysage.


Photos: Filip Dujardin

DeSo – Méthamis Provence

Délicatement posée sur un terrain en pente, la maison se déroule autour d’un coeur intérieur à l’abri de l’agitation de la rue. Les architectes de l’agence DeSo ont pris le parti d’orienter la maison vers un patio privé protégé,  point central autour duquel se construit le projet. Les pièces intérieures s’ouvrent sur ce petit oasis, prenant leur lumière depuis le Sud et permettant de conserver une grande intimité dans un milieu semi urbain.


Photos: DeSo architectes

On ne pouvait pas terminer cet article sans la petite cerise sur le gâteau. Pour ce sujet, il était difficile de ne pas citer l’immense Marcel Breuer, qui nous a donné le privilège, et la frustration, de ne construire qu’un seule maison privée en France, qu’on vous présente ci-dessous.

Marcel Breuer – Deauville

Construite entre 1972 et 1974 et classée monument historique en 2005, cette maison en  Normandie est nichée au coeur  d’un parc verdoyant. Chef d’oeuvre de béton aux lignes pures et à l’équilibre affolant, elle a été conçue sur le concept du plan libre, faisant la part belle à la lumière, grâce à ses grandes baies vitrées et son absence de parois intérieures. Le mobilier a été conçu pour délimiter des espaces sans pour autant les cloisonner, faisant circuler l’air, la lumière et les vues.
Posée au milieu d’un parc à la topographie légèrement vallonnée, cette maison prend des allures de sculpture que l’on ne se lasse pas d’admirer.


Photos: Alexandre Guirkinger

Moi aussi je veux de l'architecture de qualité !

No Comments

Post a Comment