lascaux_architectes_bordeaux

Reconstitution grandeur nature de la grotte de Lascaux : Bluffant !

Les univers souterrains des grottes de Lascaux et de Chauvet se sont dotés ces dernières années, de structures architecturales d’envergure pour conserver et mettre en scène leurs richesses. Ces deux sites témoignent d’un passé lointain, mais également des méthodes de gestion du patrimoine mises en œuvre par la France au siècle dernier.

Découverte la première en 1940, la grotte de Lascaux a été mise en péril par son exploitation intense et par de mauvaises méthodes d’investigation. Elle a d’abord subi de lourds travaux pour la rendre accessible, qui ont à jamais modifié les conditions climatiques qui avaient permis sa conservation pendant des milliers d’années. C’est ensuite sa fréquentation excessive qui a aggravé sa dégradation et de nombreux types de moisissures ont envahi son sol et ses parois, mettant en péril les précieuses fresques. André Malraux, alors ministre chargé des affaires culturelles, interdit l’accès de Lascaux au grand public en 1963, au grand damne des visiteurs curieux.

Afin de préserver son patrimoine pré-historique unique, Lascaux décide dès 1970 de réaliser un fac-similé du monument : Lascaux II qui ouvrira ses portes en 1983. Les gravures et peintures d’une partie du site , datées d’environ 18 000 ans ( Diverticule axial et salle des Taureaux), sont recréées pour permettre à nouveau au public de les découvrir. La grotte originale est imitée par une double coque en béton tandis que la paroi est reconstituée par un procédé de fibro-ciment. Les œuvres pariétales furent ensuite reproduites par l’équipe de l’artiste peintre Monique Peytral.

Dans la même démarche, Lascaux III ou Lascaux révélée, exposition itinérante, met en scène le travail du plasticien Renaud Sanson, restituant les fresques de la nef encore non représentées dans Lascaux II.

  • Lascaux IV_

Photos : Sergio Grazia; Maxppp

Le projet Lascaux IV voit le jour en 2012, sous l’égide du conseil général de Dordogne qui prévoit la création d’un centre international de l’art pariétal. C’est le cabinet d’architectes norvégien Snøhetta, à qui on doit notamment l’opéra d’Oslo, qui remporte le concours, en collaboration avec le bordelais Duncan Lewis et SRA Architectes. Le site qui a ouvert ses portes fin 2016, met en scène de nouveaux fac-similés de la totalité de la grotte peinte, réalisés avec une grande précision et des outils numériques.
Et c’est là que l’expérience devient saisissante ! On se glisse dans la peau des découvreurs de la grotte… projetés dans le futur. Parce que Lascaux IV n’est pas qu’un fac-similé ! Galerie de l’imaginaire, ateliers et autres espaces pédagogiques, le site utilise les technologies de notre temps pour parler d’un autre.

Et l’architecture n’est pas en reste ! L’édifice, situé en contrebas de la colline et de la grotte originale, se veut bâtiment paysage et s’enterre partiellement pour servir de belvédère public. Installé à la frontière de deux paysages divergents, celui de la colline boisée et celui de la vallée agricole façonnée par l’homme, le centre incise la terre afin de présenter au public les richesses souterraines de la région.

Découverte plus tardivement (1994), la grotte Chauvet a bénéficié d’une gestion plus raisonnée et s’est dotée en 2015 d’une réplique : la caverne du Pont d’Arc.
Le site, plus ancien (33 000 ans) et plus vaste que celui de Lascaux, n’a jamais été ouvert au public afin d’éviter les erreurs qui ont détérioré ce dernier. La grotte constitue une référence pour la conservation et la gestion des grottes ornées.

La réalisation de la réplique et de l’édifice qui l’accompagne a été confiée aux architectes du cabinet Fabre/Speller, à l’Atelier 3A et à l’agence parisienne Scène. Le projet a été conçu comme « une empreinte dans le paysage » et comprend cinq bâtiments : la galerie de l’Aurignacien, la réplique, le pôle pédagogique, le pôle restauration et l’espace événementiel. Il n’est pas moins un monument en lui même que la grotte Chauvet ! Comme à Lascaux, les architectes s’emparent du vocabulaire rocheux de la grotte avec la façade plissée en béton brut qui enserre le bâtiment circulaire.

  • Caverne_pont_darc_lascaux

Photos : Patrick Aventurier

La réalisation de la réplique et de l’édifice qui l’accompagne a été confiée aux architectes du cabinet Fabre/Speller, à l’Atelier 3A et à l’agence parisienne Scène. Le projet a été conçu comme « une empreinte dans le paysage » et comprend cinq bâtiments : la galerie de l’Aurignacien, la réplique, le pôle pédagogique, le pôle restauration et l’espace événementiel. Il n’est pas moins un monument en lui même que la grotte Chauvet ! Comme à Lascaux, les architectes s’emparent du vocabulaire rocheux de la grotte avec la façade plissée en béton brut qui enserre le bâtiment circulaire.

Reste à voir si ces deux œuvres architecturales marqueront autant l’histoire que le patrimoine qu’elles accompagnent !



Plus d’infos ?

• Lascaux /
Adresse

Lieu-dit Lascaux, 24290 Montignac

Horaires

Lascaux II : Visite tous les jours de 11h à 15h30
CIAPMIL : Tous les jours de 9h à 20h

Téléphone

05 53 51 95 03

Site web

www.lascaux.fr

• Chauvet – La caverne du Pont d’Arc /
Adresse

Plateau du Razal, 07150 Vallon-Pont-d’Arc

Horaires

Tous les jours de 8h30 à 20h

Téléphone

04 75 94 39 40

Site web

www.cavernedupontdarc.fr

No Comments

Post a Comment