lan_paris_tour_bois

Le bois s’invite dans nos immeubles !

Comme quoi, le béton n’est pas la solution à tout ! Depuis le début du XXe siècle, cette matière grise est devenue le roi des chantiers. Il est même le symbole des villes lors de la reconstruction, et s’empare également des campagnes. Mais sa fabrication engendre pollution, utilisation à outrance du sable… De quoi se questionner sur l’utilisation systématique du béton, poussant certains à chercher une parade au béton en ville. La mouvance a été insufflée en Europe par les pays scandinaves, et ça arrive chez nous !

Si vous aussi, vous pensez « béton » quand on vous dit « immeuble », ces projets de tours en bois risquent de vous surprendre ! Ils permettent à la France de s’inscrire dans une démarche de développement et d’économie durable, et de s’inscrire dans une transition énergétique !

Les tours Hyperion, Jean-Paul Viguier et associé –  Bordeaux

Le projet des tours Hyperion a vu le jour à l’initiative de la ville, dans le cadre d’une grande rénovation urbaine autour de la gare bordelaise. La distribution de l’immeuble (les escaliers et les ascenseurs) sont en béton, faisant ainsi office de colonne vertébrale et de contreventement. Ce noyau central articule 98 logements, conçus telles de petites maisons imbriquées, formant ainsi l’immeuble. Le bois est alors utilisé dans le système de structure fait de poteaux et de poutres, ainsi que dans les planchers et cloisons, sous forme de planches de CLT ( Bois lamellé croisé ) En tout, il faudra utiliser près de 1 400 mètre cubes de bois massif, en provenance directe de la forêt landaise ! Cette tour de 57m de haut sera livrée en 2020.

JPVA_Bordeaux_Hyperion_v3_red_©Jean-Paul Viguier et Associés_architectes_bordeaux_tours_bois_immeuble

JPVA_Bordeaux_Hyperion_bordeaux_architecture_architecte_bois_tour
Images : © Jean-Paul Viguier et Associés

Tour Silva , Art & Build et Studio Bellecour – Bordeaux

Ce projet sera livré en 2019. Mais avant cela, les équipes d’ingénieurs et les architectes ont entre autre réalisé une série de tests, sur une maquette réduite du bâtiment, afin de tester sa résistance sismique. Le complexe, labellisé NF Habitat HQE, comportera notamment des logements, des bureaux et des commerces. Tout cela, avec une structure bois ! Avec ses 50 m de haut et ses 18 étages, cet immeuble sera un des plus hauts immeubles en bois de France, voire du monde.

Silvia_tour_en_bois_architecture_ art_and_build_studio_bellecour_bordeaux

Silvia_tour_en_bois_architecture_ art_and_build_studio_bellecour_bordeaux

Silvia_tour_en_bois_architecture_ art_and_build_studio_bellecour_bordeaux

Photos: Studio Bellecour / Art and Build

Wood-up, Agence d’architecture LAN – Paris

C’est l’agence LAN qui a remporté en septembre 2017 le concours de réalisation d’une tour en bois dans le 13e arrondissement de Paris. Avec un groupement d’architectes et de paysagistes, ils construiront un immeuble composé majorité de duplex, en logement privé. Comme de nombreux projets actuels, des espaces collectifs sont aménagés dans les étages, notamment au 8e, où les habitants pourront se retrouver dans les salles de jeu, cuisines et salles à manger communes… Un service de proximité sera également mis en place : bagagerie, laverie..  Le rez-de-chaussé est donné à la rue et à la ville, avec un café et une salle d’escalade. Les éléments porteurs, tels que les poteaux et les murs sont en bois lamellé collé. Ce sont également des éléments en bois qui maintiennent les façades, les planchers et les balcons de l’immeuble. Sa sortie de terre est prévue pour 2021 !

lan_paris_tour_bois

lan_paris_tour_bois

lan_paris_tour_bois
Photos : LAN

Tour Opalia, Art & Build – Paris

Voilà un projet que vous pouvez aller voir, puisqu’il a été pensé depuis 2012, et livré depuis cette année ! L’immeuble Opalia se compose à 80% de bois. Le reste étant du métal et du béton. L’agence d’architecture qui a réalisé ce bâtiment tertiaire a mobilisé de 1 300 mètre cube de bois , aussi bien pout la structure du bâtiment que pour le bardage. Celle-ci est soit d’origine française pour le douglas, ou l’épicéa vient d’Allemagne et de Suède. Six mois seulement de chantier ont été nécessaires pour monter la structure et les éléments principaux de cet immeuble tertiaire, dans lequel les services de la mairie de Paris viendront investir les bureaux.

Tour_opalia_art_and_build_paris_immeuble_bois_architecte_architecture (1)

Tour_opalia_art_and_build_paris_immeuble_bois_architecte_architecture

Tour_opalia_art_and_build_paris_immeuble_bois_architecte_architecture (1)

 

Photos: Art and Build

 

No Comments

Post a Comment